7-8 Octobre 2017: Arts et Terroirs à Bourron-Marlotte

Slow Fashion à Bourron-Marlotte au Festival Arts et Terroirs

Venez donc faire un tour dans le cadre bucolique de Bourron-Marlotte, pour un week-end "Arts et Terroirs" en Seine et Marne. Il y aura à regarder, à boire et à manger, et même de quoi se balader: la forêt de Fontainebleau est à deux pas!

La slow fashion de Takla Makan sera là, avec surtout des accessoires et des petits mystères colorés, pour commencer l'automne en douceur et dans la joie de vivre!

Mystère de l'écharpe infinie, magie de la broderie de rocaille sur soie, énigme de la mancharpe...

Je serai ravie de vous retrouver dans cette région chère à mon coeur, pour 2 jours de partage et d'échange, autour d'une façon de produire et de consommer plus consciente, plus locale, et plus humaine...

Samedi 7 et dimanche 8 octobre 2017

de 10h à 19h

Festival Arts et Terroirs au Gymnase des Gâtines,

allée de la forêt, Bourron-Marlotte

La part belle au "kantha" éthique

Si vous suivez Takla Makan depuis quelques temps, vous savez à quel point je me suis investie dans le projet de "kantha" éthique. Le Kantha, c'est une technique de broderie traditionnelle pratiquée au West Bengal en Inde de l'Est, mais également au Rajasthan, et que j'ai enseignée aux femmes qui bénéficient des programmes de formation professionnelle par l'ONG A Way With You que finance l'atelier de Pondichéry désormais géré par Marie-Véronique du Fontbaré depuis que je suis revenue en France.

Je n'en finis pas d'être bouleversée par cet art de l'aiguille, qui m'inspire et guide mes collections d'écharpes pièces uniques chaque année. La fournée 2017 est très belle, vous verrez! Chaque écharpe est unique, composée comme un paysage à partir de chûtes des collections de vêtements, ou de morceaux de tissus qui trouvent là un bel usage en upcycling. Après les avoir assemblées, j'envoie les écharpes pour les faire broder par les femmes de l'ONG Street Survivors India, à qui elles assurent une autonomie financière tout en leur permettant de pratiquer leur art depuis leur maison à la campagne, où le cadre de vie est infiniment meilleur qu'en ville. Les bénéfices des broderies financent une école mixte, en langue anglaise et gratuite pour les enfants des brodeuses.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *