Le travail de Melissa de Valera ces derniers mois

Une collection Takla Makan, c'est une collection slow : cela prend du temps!

De la sélection des tissus à la création des patrons, de la réalisation des prototypes à la production, de la prise de photos à la communication... Des mois de travail pour vous proposer la collection été 2017, et aussi l'aide des nombreuses personnes qui ont contribué à rendre tout cela possible...

Depuis l'automne, j'ai commencé à imaginer les modèles, contacté les fournisseurs de tissu, suis passée au travers des difficultés liées à la démonétisation qui a frappé l'Inde et paralysé toutes les transactions pendant deux mois: pas évident de se déplacer et d'acheter des tissus quand on ne peut retirer d'argent ni en changer! Et ai mené à bien le travail de création à Pondichéry et Auroville malgré un déménagement inopiné...

Du Rajasthan au Tamil Nadu, l'aventure a été riche en rebondissements cette année. 

J'ai trouvé des merveilles d'imprimés teints auprès de la famille d'artisans de Sanganer avec laquelle je collabore depuis mon projet de diplôme en 2002, fait une première commande de coton bio teints en teinture naturelle auprès d'une jeune société éco responsable, et utilisé quelques touches de tissus de kimono vintage chinés lors de mon dernier voyage au Japon...

La création se fait au fil du temps, dans le quotidien de ma vie entre Auroville et l'atelier de Pondichéry, faite aussi de yoga, d'ayurvéda et de santé, d'ateliers de développement personnel, de rencontres avec les amis, de soutien aux projets de Fonds du Coeur avec l'association Sharana et à A Way With You...

Jour après jour, les idées se précisent, les associations de couleurs et de matière prennent forme, les essayages permettent d'affiner le patronage. Viennent aussi les déconvenues et tracas inhérents à l'Inde: tissus indisponibles ou pas conformes à la commande, désertions soudaines, coupures d'électricité ou infestations d'insectes...

Et enfin la récompense: le photoshoot avec les amies à la beauté inspirantes, que je prends de plus en plus de plaisir à réaliser!

Un grand merci à tous ceux et celles qui m'ont entourée de près ou de plus loin, c'est grâce à vous que Takla Makan continue d'exister!

7 thoughts on “Le travail de Melissa de Valera ces derniers mois

  1. Nous nous sommes rencontrées au Métro Cadet à Paris. Tu essayais d’aider un monsieur qui souhaitait aller à République et tu m’as demandé si je savais car tu cherchais le chemin le plus court. Nous avons trouvé le chemin le plus court. Et tout à coup, j’ai réalisé en regardant ta jupe qui n’était pas une jupe que tu étais la personne qui marchait devant moi dans la rue. Je trouvais ta jupe qui n’était pas une jupe jolie. Nous avons parlé de beaucoup de choses entre Cadet et Opéra. Intéressée par tes créations et ton projet, tu m’as donné ta carte. A trés bientôt j’espère…

  2. Je suis heureuse de lire ton parcours si bien conté!
    Heureuse de voir que tu as traversé toutes ces épreuves avec succès!
    Belle réussite à toi!
    Brigitte Silberstein

  3. Bien chere Melissa, quelle merveille de nous faire part de ton aventure : a travers ces photos si vivantes jaillit ton expérience de la couleur et du travail partagé en harmonie avec ceux qui t’entourent!
    On est fiers de t’avoir rencontrée sur la route des textiles!
    Tous mes vœux de réussite solidaire!
    Bien à toi
    Marie Hélène G.

  4. Superbe Mélissa, quel beau parcours. Toutes mes félicitations! c’est un plaisir de te lire et de suivre ton travail au fil du temps… A bientôt peut être! ce serait avec grand plaisir…

    1. Merci Alice, je peux te retourner exactement les mêmes compliments!!! Pourquoi pas imaginer une expo ensemble ou une collaboration? J’adorerais!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *